« Va, pensiero » de Riccardo Muti : seule la culture constitue notre identité »

Je ne résiste pas à l’idée de partager l’entretien d’Umberto Eco paru dans le supplément « Europa » du Monde.

Récemment décoré de la Légion d’honneur, l’écrivain et sémiologue italien rappelle que « seule la culture […] constitue notre identité », renvoyant à la fragilité de l’identité européenne en ces temps de crise.

Cet engagement pour la culture me fait penser aux propos tenus par Riccardo Muti, qui a, au pire moment de la crise de confiance en Italie, et alors que les italiens se mettaient à douter d’eux-mêmes, pris la parole en plein milieu de l’opéra Nabucco.

Lors de la représentation du chœur « Va, pensiero » –  qui fait allusion aux juifs expulsés de Jérusalem, et niés dans leur culture par Nabuchodonosor – Riccardo Muti  s’est tourné vers le public, a rappelé que « la patrie n’était pas perdue »,  et qu’il fallait avoir confiance dans la culture de son pays.

Le chef d’orchestre a alors exceptionnellement accordé un bis du chant, en demandant à l’assistance de se joindre au chœur, ce qui ne s’était jamais produit au sein des enceintes sacrées de la musique italienne (Milan, Rome, etc.).

Je vous invite à lire Umberto Eco et à écouter Riccardo Muti, et saluer ainsi l’engagement de ces hommes en faveur de la culture…

Publicités