Nantes et sa « Folle Journée »

Compte tenu du raccourcissement des distances grâce aux trains à grande vitesse, le Grand Paris doit être pensé à l’échelle du territoire national. Et la réponse du Grand Paris, en termes d’attractivité culturelle et de rayonnement artistique, doit être posée en étroite corrélation avec les villes de province pour mieux appréhender les grands défis de l’avenir.

Dans le cadre de mon rapport sur la dimension culturelle du Grand Paris, j’ai étudié la stratégie culturelle de six villes de province (Lyon, Lille, Marseille, Bordeaux, Toulouse et Nantes). J’ai été particulièrement séduit par la stratégie de cette dernière ville, et beaucoup de ses initiatives pourraient inspirer celles du Grand Paris de la culture.

Depuis l’accession de Jean-Marc Ayrault à la mairie de Nantes en 1989, la métropole nantaise présente la caractéristique d’aménager et développer son territoire en prenant la culture comme axe majeur. 2012 s’annonce d’ailleurs comme une année charnière pour la ville de Jean-Marc Ayrault, puisque de nombreux évènements donneront le coup d’envoi d’une dynamique nouvelle et d’investissements croissants (Estuaire, ouverture récente de la Fabrique).

« La Folle Journée » – plus grand festival de musique classique en France – se tient à ce propos tous les ans à Nantes, et ce depuis 1989, sous les ordres de René Martin.

« La Folle Journée » vise à permettre aux auditeurs d’aller à la rencontre d’un compositeur ou d’une école nationale, chacun à son rythme, en tenant compte des capacités individuelles de concentration et d’écoute, tout en facilitant cette approche par la pratique de bas prix et en touchant des sensibilités et des pratiques culturelles différentes. « La Folle Journée » se propose ainsi de sortir le concert hors de son cadre conventionnel, en favorisant la formation d’un public nouveau et de tous âges par le bouleversement du concert traditionnel. Dans un laps de temps limité (chaque représentation musicale n’excède pas 45 minutes), le spectateur navigue entre les différentes salles, chaque lieu ayant une acoustique parfaitement adaptée à chacun des effets musicaux.

© La Folle Journée

Du 1er au 5 février 2012, Nantes propose une nouvelle édition de la Folle Journée – la 18ème – en rendant hommage à la musique russe à travers le thème suivant : « Le Sacre russe, de Rimski-Korsakov à Chostakovich », célébrant Balakirev, Cui, Borodine, Moussorgski, mais aussi Tchaïkovski et Rachmaninov…

« La Folle Journée » se poursuit bien évidemment dans plusieurs villes du monde, notamment à Bilbao (2-4 mars 2012) et au Japon (27 avril – 6 mai 2012).

Publicités