« Victor ou les enfants au pouvoir » au Théâtre de la Ville

J’ai revu au Théâtre de la Ville, « Victor ou les enfants au pouvoir » de Roger Vitrac. Le texte nu de cette déréliction collective dérange, avec la même force je l’imagine, qu’au moment de sa première représentation. On plonge à reculons dans les années 20 avec tout le malaise social, économique, moral porté par l’époque. C’est étrange, sombre et déjanté.

C’est la mise en scène d’Emmanuel Demarcy-Mota qui retient l’attention par la complexité du jeu scénique qui permet de fermer ou d’ouvrir l’espace du jeu : l’envie de liberté, d’air frais, se heurte sans cesse au huis clos, à l’enfermement (la folie du siècle est palpable).

Subtilité, intelligence, sensibilité sont les qualités de ce metteur en scène d’exception…

Publicités