La Cité Internationale Universitaire de Paris

J’ai visité aujourd’hui la Cité Internationale Universitaire de Paris, en compagnie du Président du Conseil d’Administration, Marcel Pochard, et de la déléguée générale, Carine Camby.

J’ai été passionné par la visite de ce site unique et de ses différentes maisons dédiées à l’accueil d’étudiants du monde entier.

Dans mon rapport sur la dimension culturelle du Grand Paris, j’avais déjà évoqué la Cité Universitaire  car elle est pour moi une référence exemplaire à plusieurs titres :

–          Par sa vocation d’abord puisque la Cité est née juste après la première guerre mondiale de la volonté d’hommes visionnaires et humanistes comme André Honnorat qui souhaitaient promouvoir la paix et créer un lieu où la jeunesse du monde entier apprendrait à vivre ensemble.

–          Par sa nature puisque la Cité est l’incarnation d’un lieu cosmopolite et ouvert à la diversité culturelle du monde et qui s’exprime tant au niveau des étudiants et chercheurs qui résident à la Cité et qui sont de toutes les nationalités, qu’au niveau des différentes maisons qui la composent et qui ont toutes une identité architecturale et culturelle spécifique.

–          Par son projet ensuite puisque la Cité est plus qu’un lieu de résidence : c’est un lieu d’échanges et de vie ouvert qui favorise la convivialité grâce à des équipements collectifs, culturels et sportifs qui font l’animation du site et des différents maisons qui organisent aussi leur propre programmation d’événements.

–          Par son statut et sa gouvernance enfin puisque la Cité s’est construite sur un modèle unique reposant sur des donations réalisées par les pays étrangers au profit de l’Université de Paris   et  qui sont aujourd’hui associés à la gestion du site.

Pour toutes ces raisons, il me semble que la Cité Universitaire pourrait servir de modèle à la création d’une cité d’artistes qui offrirait aux créateurs du monde des espaces d’accueil et de travail qui nous font défaut.

Il me semble aussi que ce site mériterait de trouver une centralité plus forte dans la cartographie culturelle de Paris et j’ai évoqué avec l’équipe de la Cité plusieurs pistes en ce sens pour lui donner une meilleure visibilité auprès du grand public. J’y reviendrai …..

 

 

Publicités