Ma visite au Château de Vincennes

© chateau-vincennes.fr

Mercredi 23 mai, j’ai eu la chance d’être accueilli par le maire de Vincennes, Laurent Lafon, ainsi que par Jean Chapelot, directeur de recherche au CNRS, spécialiste d’archéologie et d’histoire du Moyen-âge, qui a notamment dirigé le programme de restauration du Donjon, et par Jenny Lebard, administratrice du Château. Pour cette visite de ce lieu patrimonial emblématique de l’est parisien, mes « guides » étaient à la hauteur de la majesté de l’endroit…

Le château de Vincennes relève à la fois du ministère de la Culture (le site est classé monument historique, et le Service départemental de l’architecture et du patrimoine y est situé), et du ministère de la Défense (le château abrite le Service historique de la défense, SHD). Le château repose sur un ensemble monumental d’une grande richesse architecturale, entre le Donjon et les remparts du XIVème siècle, le manoir capétien de Philippe Auguste et de Saint Louis, la Saint Chapelle Renaissance, et les pavillons royaux de Le Vau datant du XVIIème siècle. Débutant notre visite par les restes du manoir construit à la fin du XIIème siècle, dont les fouilles ont été orchestrées par Jean Chapelot, nous nous arrêtons alors devant l’imposant chêne de justice de Saint-Louis.

La visite se poursuit avec la découverte du donjon, résidence royale de Charles V, qui décide de s’y installer dès 1367. Haut de 50 mètres, le chantier est néanmoins achevé en très peu de temps. Pénétrant dans le cabinet de travail du roi, Jean Chapelot nous initie aux nouvelles technologies qui mettent en valeur le patrimoine, à travers un instrument de modélisation 3D créant une réalité augmentée sur la base de balises accrochées aux murs. Cette innovation donne au visiteur la possibilité d’effectuer un voyage dans le temps et d’observer l’aménagement de la pièce, son mobilier, ses couleurs, etc.

Après une halte dans l’exigüe salle du trésor – où le roi tenait à sa disposition une large réserve de monnaie – nous nous arrêtons brièvement dans l’ancienne prison du donjon, où de nombreux illustres personnages ont été incarcérés : Sade, Diderot, Blanqui, Raspail parmi tant d’autres…

Cette passionnante découverte du Château de Vincennes s’achève avec la visite de la Saint Chapelle, chef d’œuvre de style gothique flamboyant, où repose notamment le prince Louis Antoine de Bourbon-Condé, duc d’Enghien.

Je voudrais saluer la qualité de ce site, à la fois à travers la restauration exemplaire qu’il a pu connaître, mais aussi la grande compétence des différents acteurs qui le font vivre et l’animent. Je vous conseille fortement la visite de ce lieu exemplaire, inévitable porte d’entrée, ou de sortie, du Grand Paris de la culture…

Publicités