Edito

En mai 2012, j’ai remis au Chef de l’Etat le rapport qu’il m’avait demandé sur la dimension culturelle du Grand Paris. Ce rapport qui va être publié par la Documentation Française très prochainement et devenir ainsi accessible, formulait un certain nombre de propositions et de préconisations qui ont reçu un accueil très positif.
L’alternance politique qui a résulté des élections présidentielles de mai 2012 m’a amené à suspendre la mise en œuvre immédiate des recommandations du rapport, dans l’attente des arbitrages du nouveau gouvernement sur la question du Grand Paris. Ces arbitrages sont progressivement rendus et des contacts que j’ai pu établir ressort une impression très forte d’un intérêt soutenu pour la dimension culturelle du Grand Paris.
Il est clair que la dynamique territoriale va être commandée par l’acte de décentralisation III en cours de formulation. Mais je me sens conforté par le soutien qui m’a été exprimé au plus haut niveau de l’Etat pour rester engagé au service de la dimension culturelle du Grand Paris.
L’élaboration du rapport et sa publication dans un temps très politique fort – celui de l’élection présidentielle de mai 2012- m’ont permis de dresser un constat : La culture trouve difficilement sa place dans le discours politique, dans les programmes des partis, comme dans les arbitrages budgétaires publiques. Bien au-delà du Grand Paris conçu comme un projet du territoire, se fait jour un besoin d’analyses, de propositions, de débats et d’échanges portant sur le modèle culturel qui caractérise aujourd’hui notre pays et qui est en grande partie hérité de l’histoire.
C’est ce constat qui m’a amené à l’idée de créer un think tank culturel en France, bien entendu ouvert sur l’international mais aussi très articulé avec les politiques publiques culturelles françaises.
Ce think tank est maintenant créé. Il s’agit de la Fondation PRO CULTURA qui démarre des travaux et que je vous présente aujourd’hui dans ses grandes lignes.
D’emblée, ce think tank doit devenir le cœur d’une communauté rassemblant tous ceux que les questions culturelles intéressent et dont la mobilisation devrait nous permettre de penser la culture différemment. J’attends donc de chacun d’entre vous que vous m’accompagniez dans ce parcours.
Daniel Janicot

Publicités