Des dollars au plafond

Dollars au plafond Gianni MottiPartout, les budgets alloués par les Etats et les collectivités territoriales sont en réduction…En Espagne et en Italie, aux Etats Unis comme au Royaume Uni. La France n’y échappe pas et les arbitrages budgétaires n’ont pas épargné la culture.

Beaucoup d’institutions-centres d’art, musées, grands ou petits établissements- doivent supprimer des expositions. Le coût de production d’une exposition moyenne dépasse souvent l’ensemble des crédits de programmation des structures.

Cette situation donne à l’artiste italien Gianni Motti, une idée formidable: au lieu de consommer le budget qui lui avait été alloué pour réaliser une exposition, l’artiste a exposé cette somme en suspendant au plafond tous les dollars alloués à l’oeuvre. A la fin de l’exposition, les dollars sont récupérés et partent pour être exposés dans le lieu suivant. La somme destinée à la production devient l’oeuvre. Elle est épargnée en même temps qu’exposée. Elle est « recyclable », indéfiniment. Presente en 2009 à la ferme du Buisson, elle est actuellement à la Galerie Perrotin, rue de Turenne à Paris.

Au delà de la charge critique et ironique de cet artiste bien connu, il faut prendre au sérieux ce type de démarche. Comment inventer des financements durables pour la culture ?

Publicités