La Galerie Lahumière fête ses 50 ans

Visite tranquille et attendue de la Galerie de Anne et Jean Claude Lahumière qui fête cinquante années d’activités et qui incarne « l’art construit » ou « l’art concret ». On oublie combien ces artistes français ou francisés – Gottfried Honneger, Auguste Herbin, Alberto Magnelli, Victor Vasarely, César Domela, Jean Gorin… avaient le sentiment de porter un projet collectif d’espérance voire d’utopie.

Jean Arp n’hésitait pas à affirmer que « l’art concret veut transformer le monde, il veut rendre l’existence plus supportable, il veut sauver l’homme de la folie la plus dangereuse »

La France n’aime pas ses artistes. En particulier, cette génération que le marché international, lui, redécouvre. L’exposition que j’ai longuement parcourue est riche de chefs d’œuvre. Ils sont là, à portée de main (et de porte monnaie), car ces œuvres, parfois antérieures à la seconde guerre mondiale, restent à des prix abordables.

Mais surtout, ces dessins, tableaux, ardoises, nous touchent par leur fixité qui traverse le temps et qui deviennent complices de nos souvenirs, de nos passions, de nos envies.

Daniel Janicot

Publicités