Gala Monteverdi – Le Concert d’Astrée

J’ai toujours aimé et apprécié le travail d’Emmanuelle Haïm, avec le Concert d’Astrée qu’elle mène  à la baguette mais aussi avec une humanité qui fait de chaque instrumentiste un ou une amie.

Le 11 février, elle a proposé au théâtre des Champs-Elysées, en coproduction avec le festival de Baden-Baden, un concert consacré à Monteverdi.

A priori, on s’attend à de l’austère et à du cérébral. Or rien de cela n’attendait le spectateur, qui ne cache pas son plaisir. Il faut dire que la présence notamment de Rolando Villazon et de Topi Lehtipuu a suffi à électriser la salle.

Organisés autour de Mars et de Venus, les livres de madrigaux de Monteverdi font la jonction entre la musique de la Renaissance et l’ère baroque.

On sort du XVIème et on entre dans le XVIIème siècle. De quoi avoir le vertige tant cette transition fut moderne au sens de créativité.

Ce fut un spectacle de haute tenue, d’une finesse d’exécution et d’interprétation incomparable et qui a permis de découvrir un autre Monteverdi que celui du Couronnement de Poppée ou d’Orfeo.

Merci Emmanuelle !

Publicités