Un petit mot sur la Comédie française.

D’abord pour saluer l’énergie, l’intelligence et la sensibilité de Muriel Mayette administratrice générale de la Comédie Française. Elle fait évoluer l’ensemble complexe entre générations de comédiens, culture et patrimoine avec clairvoyance et détermination.

Ensuite pour se réjouir de la rénovation de la Salle Richelieu, enfin rendue à son visage premier et dont la réactivité acoustique est parfaite : on a pu s’en assurer avec la représentation de Troïlus et Cressida de William Shakespeare (il semble que l’attribution n’est pas contestée pour cette pièce). J’ajoute que le lifting est probant, les éclairages améliorés et que la salle est tout simplement magnifique !

Enfin, une pensée émue et une préoccupation : l’avenir de la salle provisoire, installée dans les jardins du palais Royal, sous le péristyle de Vallois – galerie d’Orléans -. Le théâtre éphémère a fait l’unanimité pour son esthétique et sa fonctionnalité. Il mérite de servir encore et que l’éphémère se prolonge.

Daniel Janicot

Publicités